• juin 2010
    L Ma Me J V S D
    « mai   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Damien CAREME

    Damien CAREME

    • Album : PS
      <b>imgp1471.jpg</b> <br />

Vers le non cumul ?

Posté par toulouse2008 le 1 juin 2010

Vers le non cumul ? 

Martine Aubry a affirmé mercredi 19 mai que le Parti socialiste allait appliquer le non-cumul des mandats lors des sénatoriales de 2011. La première secrétaire du PS, en cas d’alternance, entend faire “voter une loi en 2012″ mais veut l’appliquer auparavant à son propre parti. “La question est derrière nous. Les militants ont tranché”, a-t-elle assuré.

Contrairement à ce qu’elle avait toutefois indiqué dans l’après-midi, la règle du non-cumul ne s’appliquera pas lors des cantonales de 2011.  “Martine Aubry précise que la règle de non-cumul d’un mandat de député ou de sénateur et d’un exécutif s’appliquera au moment du renouvellement du mandat de parlementaire, c’est-à-dire en 2011 et en 2012″, a ainsi précisé dans la soirée un communiqué de François Lamy, son conseiller politique. “Les renouvellements de présidents de conseils généraux en mars 2011 ne sont donc pas concernés”.

“La rénovation passe aussi par le changement”, avait affirmé Mme Aubry, invoquant “l’exemplarité du Parti socialiste”. Pour elle, “le non-cumul est aussi important que les primaires”. Elle rencontrera mardi les sénateurs socialistes qui sont vent debout contre cette nouvelle règle, estimant qu’elle risque de les priver de toute chance de faire basculer le Sénat à gauche en 2011. “Ceux qui me disent :’j'irai former un autre groupe’. Je leur dis : ‘Va former un autre groupe. Tu auras un candidat socialiste contre toi’, mais j’en connais beaucoup qui ont déjà choisi”, a-t-elle taclé.

Mme Aubry a rappelé le précédent de 1997, quand Lionel Jospin, alors premier secrétaire, avait appliqué la parité aux législatives, malgré les réticences de certains dirigeants socialistes, avant même une loi. La maire de Lille estime en outre que la situation était différente avant la décentralisation. “On ne pouvait être maire d’une grande ville sans être député ou sénateur”, parce qu’“il fallait monter voir le ministre” et “avoir du poids”, a-t-elle fait valoir. “Aujourd’hui, la décentralisation rend le travail extrêmement lourd et complexe et on n’a plus besoin d’être député ou sénateur pour pouvoir défendre son territoire”, a affirmé Mme Aubry. “Nous devons bien faire ce que les électeurs nous ont confié”, a-t-elle aussi relevé.

Laisser un commentaire

 

Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cceta
| Les Enragés d'Aurillac
| LES MESSAGERS DU RDR