• mars 2010
    L Ma Me J V S D
    « fév   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Damien CAREME

    Damien CAREME

    • Album : PS
      <b>imgp1471.jpg</b> <br />

Au lendemain du scrutin

Posté par toulouse2008 le 30 mars 2010

Au lendemain du scrutin…

Les élections régionales de 2010 ont acté, comme en 2004, la défaite politique de la droite et un retour de confiance vers la gauche et notamment le parti socialiste.

Victorieuse dans 23 des 26 régions, dont 21 sur 22 en métropole, la Gauche confirme donc son implantation locale et continuera pour les 4 ans à venir à gérer les régions françaises à l’exception de l’alsace.

Au second tour comme au premier, le poids de l’abstention reste très important avec un électeur sur 2 qui ne s’est pas mobilisé. Curieusement l’entre 2 tours a été l’occasion de voir un débat s’esquisser sur le droit de vote, avec la possibilité d’en faire un devoir, comme certains l’ont opportunément proposé.

Pour ma part, j’y suis clairement défavorable rappelant que cela n’est pas dans notre tradition politique alors que le suffrage universel s’est construit dans notre pays  lentement mais surement. Le ferment démocratique ne peut résider dans l’obligation de vote mais dans la capacité qu’ont les citoyens de se sentir appartenant pleinement au corps civique, manifestant ou non leur choix.

D’autres pistes sont à creuser pour remobiliser les électeurs, la reconnaissance du vote blanc, le non cumul des mandats, qui permettraient de combattre le malaise éprouvé par nombre de nos concitoyens souhaitant des élus plus proches de leurs réalités.

Chacun sait, de plus, que les élections intermédiaires sont moins mobilisatrices et que les français peuvent, ils l’ont démontré en 2007, se rendre massivement aux urnes pour légitimer leur candidat. Cette pratique  de l’intermittence électorale est évidemment une donnée nouvelle à prendre au sérieux.

Deuxième enseignement du scrutin, la résurgence du Front National revenu à un score  important et inquiétant lui permettant d’atteindre 8,7 % au niveau national et dépasser les  22% pour le Nord Pas de Calais ou en Provence.

Certes le volume des voix du FN est en deçà de ses précédents scores mais le signal d’une remobilisation des troupes est engagé autour d’une figure plus dangereuse que celle de Jean marie Le Pen, à travers l’émergence médiatique et politique de sa fille.

Le corps électoral des voix du FN est pourtant loin d’être constitué par des sectaires de tous poils mais encore par de nombreux mécontents des politiques en général et de la droite en particulier. La carte de l’implantation du vote FN est claire, elle suit les traces de l’électorat classique de droite républicaine et les régions durablement affectées par la crise et le chômage.

Troisième enseignement, la question des alliances qui était clairement posée a été, semble –t-il, levée. Exit, pour l’instant le Modem qui subit une crise de décroissance, et changement historique des alliances à Gauche.

 Le partenaire historique PC/Front de Gauche continue de peser et d’être un allié objectif et difficile (les négociations sur la liste régionale et le refus d’entrer dans l’exécutif en sont 2 marques évidentes) mais Europe Ecologie (les Verts) sont aussi devenus, dans et par cette élection, un partenaire privilégié. Au sortir de ce scrutin, cet enseignement, le poids nouveau et reconnu du mouvement écologiste, est une clé importante pour toutes  les élections à venir…

Dernier enseignement, le PS n’est pas mort au lendemain du Congrès de Reims. Sous la houlette de M. Aubry le travail politique entamé dans le parti et le dialogue avec nos partenaires ont scellé un retour de confiance des électeurs tandis que la droite paye évidemment toutes les conséquences de sa politique notamment sociale et fiscale. La droite a clairement été sanctionnée, la Gauche est de retour sans abusivement pouvoir fanfaronner.

La  retenue de Martine au soir du résultat montre que le chemin entamé sera encore long afin que le PS  rendre possible le retour de la gauche au pouvoir. Le travail est encore immense, définition d’un projet (dont il est vraiment temps de s’occuper), détermination des primaires et choix d’un candidat, discussions « franches et cordiales » avec nos partenaires tout en restant à l’écoute de nos concitoyens qui traversent des moments très difficiles.

Laisser un commentaire

 

Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cceta
| Les Enragés d'Aurillac
| LES MESSAGERS DU RDR