• juin 2008
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Damien CAREME

    Damien CAREME

    • Album : PS
      <b>imgp1471.jpg</b> <br />

UN NOUVEL AGE DEMOCRATIQUE

Posté par toulouse2008 le 5 juin 2008

Le projet de VIème  République est instruit dans le parti à notre initiative depuis 2002 et le Congrès de Dijon. 

Il répond au constat d’une République née dans des circonstances tragiques et créée  pour un homme providentiel, au gout du pouvoir affirmé. 

 La pratique du pouvoir du nouveau locataire de l’Elysée réactualise, si  besoin était, notre critique de « cette machine à trahir », d’une démocratie inachevée fragilisant les droits du parlement et des citoyens. 

Concentration des pouvoirs, collusion et immoralisme, nominations népotiques, médias cadenassés, sénat paralysé à Droite, pratique du pouvoir absolu avec le néo Bonaparte de 2007…. 

Tout concourt, aujourd’hui plus que jamais, à refonder notre république. 

Nous avons eu dans le parti de nombreux débats sur ce sujet, débats sémantiques, pour une nouvelle république ou 6 éme république, débats de congrès notamment au Mans ,qui au final ont  lentement mais surement fait progresser l’idée impérative de la 6 éme République. 

Ainsi nos idées ont essaimé, ont pénétré les esprits les plus réticents pour que l’architecture de nos projets prennent en compte ce renouveau démocratique. 

La Droite elle même a initié en cette année 2008 un projet de réforme, certes incomplète, de la constitution. Un signe parmi d’autres de la nécessité de déverrouiller le système quand l’urgence démocratique se manifeste au jour le jour de la part de citoyens ne se sentant plus représentés ou pire, dénonçant toutes formes de représentations… 

Cet approfondissement de notre République répond évidemment à la démocratie en mouvement, jamais achevée, toujours incomplète. Non pas qu’une question politique mais aussi philosophique pour vivre dans le cadre Républicain, rassemblement de tous ceux qui vivent dans notre société, citoyens et non citoyens. 

Déjà pendant la Grèce classique, ne pouvait voter que les citoyens athéniens, détenteurs du sésame quant les autres, étrangers et périèques étaient écartés. Quel autre sort aujourd’hui pour ces millions d’hommes et de femmes sciemment écartés du droit de vote quant la construction européenne a permis dans le même temps aux ressortissants européens de voter localement ? 

Quand l’absurdité de l’histoire et autisme politique se rejoignent… 

Un  exemple de l’iniquité de notre démocratie et de la nécessité de la refonder, de lui redonner de l’oxygène. 

Les socialistes savent depuis toujours que la démocratie est le seul instrument du progrès économique et social et la dernière arme contre la puissance du marché. 

Réassocier les citoyens, leur redonner le pouvoir confisqué. 

Rappelons que tous les grands dirigeants socialistes, de Jean Jaurès à Léon Blum en passant par le plus iconoclaste, Pierre Mendés France, ont fait de ce projet Républicain, le point ultime de leur combat. La République moderne de PMF est toujours d’actualité !! 

A)La République des citoyens 

La VIème République veut réconcilier les citoyens avec leur  système représentatif pour conforter l’expression de tous alors que le droit de vote est encore trop souvent utilisé avec parcimonie. 

Les dernières élections, sauf exception avec les présidentielles 2007, ont toutes montré le désamour constant des français pour désigner leurs représentants, un symptôme fort de la crise civique qui atteint les nouvelles et anciennes générations. Montée de l’abstentionnisme, refuge vers les extrêmes, deux corolaires qu’il nous faudra combattre ardemment. 

Première proposition, parce que la gauche a trop tardé, nous donnerons le droit de vote aux élections locales pour les étrangers non communautaires. Une vielle promesse jamais tenue qui permettra à ces populations de s’exprimer sur le destin du pays dans lequel ils vivent depuis quelquefois forts longtemps. 

Afin de renouer ce lien civique, nous proposons le référendum à l’ initiative des citoyens, nouvelle manière pour les français de se saisir de sujets d’importance. Une nouvelle façon démocratique de sensibiliser la population quant nombre de débats agitent  le pays, sans être évoqués ou tranchés. 

Nous avancerons vers la fin du cumul des mandats. Cette thésaurisation et privatisation personnelle des mandats, conséquence de la professionnalisation des élus, mérite d’être combattu. 

Nous avons-nous mêmes reculé sur ce sujet alors que l’attente reste forte dans le parti et dans la société. Des élus plus nombreux, plus proches des citoyens car concentrés sur un mandat, là ou encore trop souvent se sédimentent, mandat local et national. Le mandat unique des parlementaires reste un objectif à atteindre. 

Nous devrons parce que oubliés, réassocier les plus de 2 millions de français à l’étranger  en leur permettant d’élire leur député, partie intégrante de la nation. 

B)La République sociale 

Pour que la République soit indivisible, il nous faut, beaucoup s’accordent à le dire, une démocratie globale allant de la représentation à la participation des citoyens, tant dans la vie politique que dans celle de la vie de tous les jours et notamment au travail. 

La démocratie sociale que nous évoquions dans ce projet républicain doit faire la part entre la loi et le contrat. La réforme du pays, de ces structures, du  vivre ensemble, ne peut être totalement réglé par la loi ou par le contrat. 

Cette nouvelle manière de faire, sera évidemment pour notre pays et ces traditions politiques difficiles car la loi a souvent supplanté et de loin la force du contrat. 

Il ne suffira pas de faire comme la droite le fait depuis quelques mois de donner un cadre aux partenaires pour  changer le logiciel. 

Evidemment régler la question de la représentation syndicale, lui  donner un poids plus important, mais aussi réapprendre à construire des compromis acceptables sans craindre qu’une loi vienne achever les discussions avant que celles –ci ne soient réellement commencées… 

Des syndicats forts, ancrés dans les territoires et les entreprises, des partenaires patronaux remobilisés et crédibles …Il faut bien être deux pour discuter et trouver les meilleurs solutions aux problèmes économiques et sociaux

Ni le grand soir, ni la résignation et la domination acceptée d’un Diktat patronal mais l’exigence d’un dialogue social permanent pour garantir la justice sociale. 

Nous l’avions déjà formulé, ce nouveau pacte social entre les uns et les autres doit être garanti par la puissance publique. 

Sur ces bases, pourra alors s’engager la conférence nationale tripartite (syndicat, patronat et pouvoir public) qui aura la charge de refonder l’organisation sociale du pays à travers la négociation d’un nouveau contrat social, un Pacte pour l’emploi, la justice sociale et la croissance… 

Les réformes à engager sont d’importance comparable à ce qui a été entrepris en 1945. 

Mettons sur la table, avec tous les acteurs concernés,  les problèmes que la politique à elle seule, ne peut ou se refuse à traiter : protection sociale, réforme des retraites, travail et rémunération, sécurité sociale professionnelle… 

Cette relégitimation des partenaires sociaux est un préalable, à l’instar des autres grandes démocraties européennes notamment l’Allemagne, pour construire la seule démocratie qui tienne : la démocratie globale, politique,  sociale et laïque. 

C)La République laïque 

Le projet Républicain  s’inscrit naturellement dans la laïcité, le cœur de bataille culturelle contre tous les communautarismes. Fondée en 1905, la loi  sur la laïcité reste une réponse  à toutes les dérives et pressions qui agitent notre société, religion, marchandisation… 

Chacun mesure à quel point, cette laïcité constitue un recours contre les régressions qui nous menacent de l’intérieur et fragilisent surement l’équilibre Républicain. 

Nous réaffirmons la dimension fondamentale de la laïcité comme valeur et principe républicain et socialiste quant la droite décomplexée envisage une nouvelle définition. 

Laisser un commentaire

 

Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cceta
| Les Enragés d'Aurillac
| LES MESSAGERS DU RDR